Publicité:

pont proposé le long de la section de l’affaissement de la route du parc de l’Alaska | Nouvelles de l’Alaska

Publicité:

Publicité:

Par BECKY BOHRER, Associated Press

JUNEAU, Alaska (AP) – Une agence fédérale propose un grand pont en acier le long d’une section de la seule route qui traverse un parc national de premier plan en Alaska – un tronçon qui, selon les responsables, s’est rapidement effondré au milieu des changements climatiques.

Environ la moitié de la route principalement en gravier qui traverse le parc national et la réserve de Denali – qui abrite le plus haut sommet d’Amérique du Nord – a été fermée aux bus et à d’autres trafics récréatifs fin août, et ce trafic restera limité au mile 43 cette année encore. Sans pont, cette section resterait fermée indéfiniment, a déclaré le National Park Service.

Le service du parc a publié jeudi un examen environnemental qui décrit deux phases des travaux proposés. Le premier comprendrait la construction d’un pont de 400 pieds (121,9 mètres) enjambant la zone de glissement de terrain de Pretty Rocks, des murs de soutènement et un «léger alignement de route» du côté ouest du pont.

La première phase devrait durer environ deux ans, et l’accès routier à travers la zone du col polychrome n’est pas prévu pendant cette période, selon le rapport.

Caricatures politiques

Le plan global propose également d’autres mesures sur un tronçon de route de 2 miles (3,2 kilomètres) “pour garantir que l’accès à travers la zone polychrome ne soit pas ultérieurement compromis par un autre danger à proximité”, indique le rapport.

Le service du parc recueille des commentaires sur l’examen jusqu’au 13 février.

Les glissements de terrain dans la région remontent à des décennies mais nécessitaient généralement un entretien tous les deux à trois ans, a déclaré le parc. Les conditions se sont toutefois détériorées ces dernières années. L’été dernier, les équipes ont dû épandre “jusqu’à 100 camions de gravier par semaine pour combler la route qui s’effondre” et n’ont pas pu suivre “l’augmentation des déplacements et des instabilités de la surface de la route”, selon les informations fournies en ligne par le parc.

Le parc a déclaré en août que le changement climatique, “avec ses températures hivernales plus chaudes et ses précipitations accrues, a pris ce qui était auparavant un problème résolu par le personnel d’entretien effectuant des réparations routières et a rendu un défi trop difficile à surmonter avec des solutions à court terme”.

Le ministère de l’Intérieur a annoncé jeudi que 25 millions de dollars de fonds d’infrastructure fédéraux iraient au projet. Le ministère a déclaré que l’argent permettrait de commencer les travaux par étapes cette année.

Le parc est prêt à accueillir les visiteurs malgré la fermeture partielle de la route, a déclaré sa directrice par intérim, Brooke Merrell, dans un communiqué.

“Pendant la construction, les visiteurs continueront d’avoir accès à de superbes vues sur la faune, des vues sur Denali, des sentiers de l’avant-pays et des randonnées et du camping dans l’arrière-pays”, a déclaré Merrell.

Le parc national et réserve de Denali couvre 6 millions d’acres (2,4 millions d’hectares). Il a reçu plus de 600 000 visiteurs en 2019, l’année précédant la pandémie.

Copyright 2022 Le Presse associée. Tous les droits sont réservés. Ce matériel ne peut être publié, diffusé, réécrit ou redistribué.

Publicité:
Partager